Injustice littéraire

Minute rédigée par Frédérique Doucet

Qui ne connaît pas le grand écrivain Sir Arthur Conan Doyle ou, tout au moins, sa plus célèbre création Sherlock Holmes ? Génial détective au flair incomparable, il lit comme dans un livre les indices qui passent inaperçus aux plus habiles policiers.

Mais qui connaît Émile Gaboriau et son enquêteur Lecoq, créé en 1865 dans l’Affaire Lerouge, dont le romancier anglais s’est inspiré pour imaginer Sherlock ? Il n’est pas jusqu’à Georges Simenon lui-même qui n’ait été influencé par celui qui est considéré comme le père du roman policier français. Il est temps de redécouvrir ce grand oublié de notre littérature qui, en à peine 15 ans de carrière – il commença d’écrire à 26 ans et mourut à 40 –  nous a laissé cependant une œuvre considérable et admirable.

Peut-être doit-il à la vie aventureuse menée dans sa jeunesse et aux métiers les plus divers qu’il a exercés, sa pénétration pour l’étude des rouages de la société française, son esprit critique, son empathie pour ceux qui souffrent, les réprouvés, les manipulés par des gens sans scrupules – à quelque classe sociale qu’ils appartiennent – et la finesse de ses analyses psychologiques.

Ouvrir un livre d’Émile Gaboriau, c’est entrer de plain-pied dans les hôtels particuliers où se trament les plus sordides intrigues, mais sous les dehors de l’élégance et de l’hypocrisie. Dans les mansardes où survivent à peine d’honnêtes gens, malmenés par la vie et grugés par des jaloux. Dans les banques d’affaire où, naïfs et moins naïfs, se font dépouiller de la plus habile manière.

Celui qui fut le secrétaire de Paul Féval sait ménager habilement le suspens, faire sourire par de petites touches ironiques, frémir ou pleurer sur le sort de ses personnages. En un mot : il sait raconter une histoire !

La littérature populaire du XIXe siècle recèle des trésors, le domaine public met ces œuvres à notre disposition. Puisons à l’envie dans ce patrimoine afin qu’il continue à vivre et à enchanter nos soirées de lecture.

Émile Gaboriau, l’Affaire Lerouge / L’Argent des autres (tome 1 : Les hommes de paille, tome 2 : La pêche en eau trouble) / La clique dorée, édition Bibebook

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *