Découvrir qui je suis

15389645065_56cef63335_oMinute rédigée par Frédérique Doucet

 Des rues jonchées de détritus. Des barres d’immeubles délabrées, d’une hauteur impressionnante, où les habitants s’observent mutuellement depuis leurs balcons grillagés, tels des prisonniers rêvant de s’évader. Quatre planches et un comptoir rudimentaire, c’est le petit bazar de Mario qui attend ses clients devant sa « boutique », assis sur un canapé défoncé en regardant sa vieille télé. De temps en temps, des coups de feu éclatent. Les gens n’y font guère attention, c’est la routine. Nous sommes dans un quartier pauvre de Caracas.

Dans cette cité vit Junior, un petit garçon d’une dizaine d’années. Il habite là avec sa mère, une jeune veuve, et son petit frère, encore un bébé. La mère se débat pour retrouver du travail (elle est vigile) et pour nourrir ses deux enfants. Elle est affectueuse avec le plus jeune mais Junior lui pose problème. Il n’est ni méchant ni rebelle et fait ce qu’il peut pour l’aider, pourtant il la dérange. En effet, le garçonnet –un joli métis aux cheveux bouclés et aux traits fins– rêve de chanter et d’avoir les cheveux lisses. Tous les moyens sont bons pour domestiquer ses Cheveux Rebelles, ses mauvais cheveux –su Pelo Malo– (titre du film) : l’huile, la mayonnaise et, quand sa grand-mère le permet, le sèche-cheveux.

Tout cela pour ne pas avoir les cheveux crépus, symbole de la discrimination que subissent les noirs et les métis dans le pays. Pour Junior, l’idéal de beauté c’est les cheveux raides.

La mère n’accepte pas les aspirations de son fils. Elle le repousse sans cesse, se montre agressive, elle a peur qu’il soit homosexuel et qu’il en souffre. La grand-mère paraît plus compréhensive. Elle renforce Junior dans ses convictions. Aussi le gamin, tiraillé entre ces deux femmes aux comportements opposés, a-t-il du mal à savoir où il en est, à savoir qui il est, et comment se comporter.

Pelo Malo est un film qui nous plonge dans le quotidien difficile d’un enfant et de sa mère. Entre amour, haine et discrimination, comment trouver sa voie ? Comment être soi-même sans déplaire aux autres, afin qu’ils vous aiment et vous acceptent ? Voilà le défi auquel est confronté Junior dans le beau film de Mariana Rondón.

Mariana Rondón, Pelo Malo, film vénézuélien, 2013.

Licence photo:  https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *