El amante uruguayo

Minute rédigée par Frédérique Doucet 

El amante uruguyo

El amante Uruguayo

Pour changer des habitudes, voici El amante Uruguayo, un essai de l’écrivain péruvien Santiago Roncagliolo sur Enrique Amorim (1900-1960), qu’il définit lui même comme un « millionnaire et communiste, homosexuel et marié, Uruguayen et Argentin ».

Cet écrivain caméléon (pouvant imiter le style de ses auteurs favoris), opportuniste, voulant être le premier dans le cœur de tous ses contemporains importants, a aimé avec passion des personnes qui ne le lui ont pas toujours rendu et qui, pour d’autres, ont bien profité de son argent.

Pour beaucoup d’entre nous, lecteurs qui ne connaissions pas Amorim, l’intérêt de ce livre ne réside pas tant dans la biographie partielle de l’auteur éponyme que dans le fait de nous faire rencontrer les nombreuses personnalités qu’il  côtoya : de García Lorca dont il fut sans doute l’amant à Pablo Neruda (dont il aurait voulu l’être !) en passant par Borges, Picasso, Dalí, Chaplin et Aragon pour ne citer que les plus célèbres.  À chaque fois, ce sont des anecdotes et des tranches de vie de ces grands hommes dont il nous fait les témoins.

Par ailleurs, l’essai nous montre aussi le difficile positionnement des artistes par rapport au parti communiste auquel la plupart d’entre eux, pour diverses raisons, avaient adhéré. Quelle que soit la manière d’écrire ou de peindre de l’artiste, le Parti n’est jamais content du résultat ! Compliqué d’être libre et d’avoir sa carte du PC en même temps !  D’un coté vous êtes suspect, surtout après guerre, car le rouge est mal vu, il fait peur ; de l’autre, vous êtes constamment surveillé et vous devez suivre des consignes, souvent en contradiction avec la créativité et la personnalité de votre art, qui ne vous conviennent pas toujours !

Je vous conseille donc cette lecture qui nous replonge dans l’intense vie artistique argentine et européenne des années 1930 à 1950, époque bénie où, quand un livre sortait, tous les journaux se bousculaient pour en parler et où son auteur était aussi populaire qu’un acteur de cinéma !

Santiago Roncagliolo, El amante Uruguayo, Alcalá la Real, Alcalá grupo ed., 2012.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *