Miguel Veyrat Passages de l’aube

Nous avons le plaisir de vous annoncer la parution de :

Françoise Morcillo, Miguel Veyrat. Passages de l’aube, Postface de Daniel-Henri Pageaux, Classiques pour demain, L’Harmattan, Paris, 2019.

Passages de l’aube est un hommage rendu au poète espagnol Miguel Veyrat
Pour ses quatre-vingts ans. S’il a commencé brillamment sa carrière par le journalisme et cultivé la fiction et l’essai, c’est vers la poésie qu’il a voulu très tôt se tourner. Il est entré dans l’écriture poétique comme d’autres en religion, y trouvant sa raison d’être, une morale de vie.
Portée dès le début par les vers du prix Nobel Juan Ramón Jiménez, imprégnée de ceux de Rimbaud et de Celan, son oeuvre s’inscrit dans un élan profondément humaniste, alternant poésie et philosophie, du chantre aztèque Nezahualcóyotl à Rilke, de Philon d’Alexandrie à Heidegger ou María Zambrano. Lecteur avide de poésie – on retiendra son essai, Fronteras de lo real / Frontières du réel– il est aussi traducteur d’André Breton ou de Jacques Darras. Passeur de poésie, il s’est vu décerner le prix Stendhal par l’Association des écrivains et traducteurs espagnols.
Depuis la sortie en 2002 de La voz de los poetas / La voix des poètes, il a donné une suite impressionnante de recueils.
Amant de l’aube, il déploie une parole poétique ou s’affirme avec force une pensée libre – libertaire – sur un riche fond de mémoires culturelle, classique ou de notre temps. Et, par la déflagration de la langue comme par les échanges lumineux avec le monde, Miguel Veyrat fait figure à bon droit de « Classique pour demain ».

Françoise Morcillo est professeur à l’Université d’Orléans.
Daniel-Henri Pageaux est professeur émérite à la Sorbonne Nouvelle / Paris III.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *